Une première réussie

Les Critériums se sont déroulés, et bien !

Ce n'était pas facile, il y a eu plein d'incertitudes, mais le club support de cette première manifestation d'envergure de Ligue de la saison, le Club Pongiste de la Possession, a parfaitement rempli sa mission. On ne va pas revenir sur toutes les mesures sanitaires prises ni même sur la grande souplesse dont fera preuve la commission sportive vis à vis des personnes qui au dernier moment ont préféré se désister par mesure de précaution.

Dans une ambiance très feutrée (aucun public), ce sont quand-même 113 pongistes sur 133 qui se sont affrontés samedi et dimanche en R1A, R1B, R2A, R2B, R3, R4, RI Jeunes et R2 Jeunes.

Le tableau phare, la R1 A, avec trois joueurs dont le classement était supérieur à 2 000 points, a livré un vainqueur attendu : Thomas LE BRETON. Logique, avec un classement de 27 (!), le néo possessionnais a de la marge sur le second, Mathieu OPEZZO (23 quand-même !). Il faut noter la belle prestation de Thomas HOARAU qui a sorti en quarts Julien BORDES. Jean-Sébastien POTHIN est toujours placé puisque, lui aussi a atteint le dernier carré.

Côté tamponnais, Christophe sauve sa place (12ème) alors que Jean-Sébastien CERVEAUX (13 ème) ira faire un petit tour en R1 B pour l'édition N°2 des Critériums.

En R1 B, Thibaut DARIDE, nouveau joueur tamponnais, décroche une belle deuxième place. Un nouveau joueur des Aiglons, Brandon CAPELLO, rafle la mise. A noter que notre ami JF LAW DUNE, a encore réussi l'exploit de s'insérer en demies finales. Inusable !

David MOUQUET, blessé, n'a pas pu défendre normalement ses chances. En espérant qu'il soit remis dans 15 jours.

R2 A : le jeune Esteban PEREZ, très prometteur car classé 14 en tant que Cadet, a vite marqué son territoire. Il sera intéressant à suivre à l'étage supérieur. Notons la belle place de Rodolphe CASTILLON du TTT qui accroche une demie finale. Emmanuel CAZAL, lui aussi nouvel arrivé au club en provenance directe du SMTT, sauve sa place. A l'inverse Lyne-May CHELLIER, de retour dans les salles, et Fred DELCHIER ne se maintiennent pas.

R2 B : rien de bien significatif pour les tamponnais dans cette division remportée par l'ex président de la LRTT, Jean-marc JACQUES. Ni Bernard CALTEAU, ni Romain METRO, ni Thomas PAYET n'ont pu tirer leur épingle du jeu. Pourtant Bernard avait fini premier de poule mais il est tombé sur un "os" en la personne de Samantha BARDIL. La saint-andréenne semble avoir fait de sacrés progrès.

R3 : des noms sympathiques dans les 4 premiers. Tout d'abord Alain NURBEL, que les plus anciens connaissent bien et qui s'impose dans cette division. Puis Thomas MONDON, en finale. Notre nouveau vice-président montre l'exemple. Et puis ... mais, oui, c'est notre Yoyo à nous. Lionel DUPUIS qui va monter en R2 ! Rhoooo cet exploit. Il faut vite envoyer l'info au Danemark !

Nos petits jeunes tamponnais (Théo, Erwan, Nathan, Tony) ont assez bien tenu leur rôle avec des résultats conformes à leurs classements.

 R4 : division assez "anecdotique" puisque ne rassemblant que 4 joueurs. C'est Ibrahim KASSIM (Aiglons) qui s'impose.

Voir les résultats

 

Ouf ! Tout va bien !

Petite frayeur hier après-midi.
 
Nous avons été averti qu'un de nos joueurs a été cas contact à la COVID-19. Nous tenons de suite à rassurer tout le monde, ce joueur a été testé négatif.
 
Dès que nous avons su que cette personne était « à risque », nous avons immédiatement prévenu tous les partenaires qu’il avait côtoyés à l’entrainement, la Ligue de Tennis de Table ainsi que la municipalité. Nous tenons, entrainement après entrainement un cahier dans lequel sont notées les présences journalières des adhérents à la salle.
 
Nous appliquons aussi strictement les protocoles qui ont été édictés. Cependant cette alerte doit nous inciter à faire preuve d'encore plus de sérieux dans le respect strict des gestes barrière, du lavage des mains, etc. Non seulement à la salle ... mais partout ailleurs !
 
Nous vous joignons pour mémoire quelques informations glanées sur le net (magazine Science et Vie), en date du 05 novembre 2020 :
 

1. À partir de quand devient-on contagieux ?

Prenons le cas d’une personne X, contaminée au virus un dimanche soir. X commence à être contagieux environ trois jours après la contamination, soit autour du mercredi. À ce stade, X n’a toujours pas de symptômes.

Les premiers symptômes apparaissent en moyenne après une durée d’environ 5 jours après la contamination (sauf chez les asymptomatiques). Dans ce cas précis, X commence à avoir des symptômes autour du vendredi. Or, entre mercredi et vendredi, X est contagieux et sans symptômes.

Ce qu’il faut retenir : une personne est contagieuse en moyenne 48 heures avant les premiers symptômes.

2. À quel moment est-on le plus contagieux ?

Une personne contaminée devient très contagieuse environ 48 heures avant l’apparition des premiers symptômes. Une nouvelle étude des autorités sanitaires américaines soupçonne la période pré-symptomatique d’être la plus virulente et préconise de ne pas retarder l'isolement au moindre doute. Par ailleurs, l’étude montre que les gens qui contractent le covid-19 infectent environ la moitié des membres de leur famille habitant sous le même toit.

3. Combien de temps reste-t-on contagieux ?

D’après les données dont on dispose à ce jour, il semblerait qu’une personne contaminée au SARS-CoV-2 ne soit plus contagieuse après une semaine à dix jours après les premiers symptômes (toux, fièvre, difficultés à respirer...). En revanche, le test PCR peut rester positif. En clair, l'examen peut encore trouver le matériel génétique du virus dans le nez, mais cela ne veut pas dire que la personne est porteuse de virus actif qui peut contaminer quelqu'un d'autre.

4. Quand se faire tester ?

Le test PCR, par prélèvement nasopharyngé, est jusqu’ici la technique la plus fiable permettant de détecter le matériel génétique du virus et de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test. Son taux de fiabilité est compris entre 80 et 90 % lorsqu’il est bien réalisé. En clair, il présente peu de risques de faux négatifs et de faux positifs.

Vous hésitez à réaliser un test PCR, ou vous ignorez à quel moment précis le test doit être réalisé :

a. Vous avez des symptômes ?

• Oui : contactez votre médecin qui vous prescrira un test.
• Non : deux options :

1. vous êtes cas contact et vous vivez avec la personne contaminée, faites-vous tester immédiatement.
2. Vous êtes cas contact mais vous ne vivez pas avec la personne contaminée, attendez 7 jours après le dernier contact avant d’être testé.

b. Vous n’avez pas de symptômes et vous n’êtes pas cas contact, mais vous souhaitez quand même vous faire tester ?

Les tests sont ouverts à tous, mais votre prise en charge ne sera pas prioritaire.

5. Combien de temps faut-il s’isoler ?

L’assurance maladie préconise un isolement de 7 jours à compter des premiers symptômes. La durée d’isolement était initialement de 14 jours, mais il a été raccourci le 11 septembre dernier après avis favorable du Conseil scientifique. En cas de température au 7e jour, il convient d’attendre 48 h supplémentaires après la disparition de la fièvre pour terminer son isolement. Si l’on a des difficultés à respirer, il faut appeler immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Pour les cas confirmés asymptomatiques, l’isolement de 7 jours pleins débutera à partir du jour du prélèvement positif. En cas de survenue de symptômes, il convient de prévenir son médecin-traitant. La période d’isolement devra par ailleurs être rallongée de 7 jours à partir de la date d’apparition des symptômes.

6. Quid des personnes asymptomatiques  ?

Chez les personnes asymptomatiques, un test PCR (plus correctement appelé test moléculaire ou virologique) mettra en évidence la présence du coronavirus Sars-cov-2 dans un échantillon nasopharyngé, prélevé dans le nez. Le test détecte le matériel génétique viral, son ARN. Les personnes asymptomatiques sont aussi contagieuses que les personnes symptomatiques. D’où l’importance de les identifier et de les isoler, c’est d’ailleurs l’un des enjeux majeurs du contrôle de cette pandémie.

7. Où est-on contaminé ?

Les lieux où les risques de contamination sont les plus élevés sont les endroits clos et non aérés. Plus l’endroit est fréquenté, plus les risques augmentent. Salles de réunion, salles de sport, salle de cours... Selon les données de Santé publique France du 15 octobre dernier, ce sont les Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) qui comptabilisent le plus de clusters (c’est-à-dire les foyers de contamination qui comportent au moins trois cas confirmés ou probables, dans une période de sept jours).

 
Portez vous bien.

Un petit exploit en marche

1er tour des Critériums 2020/2021

Ce n'est pas une mince affaire que d'organiser les critériums en ces périodes très troublées ! Le tennis de table a la chance de se pratiquer en lieu clos, ce qui lui permet d'échapper aux mesures restrictives édictées par la préfecture, vis à vis du sport.

Aussi, avec un luxe de précautions, le club organisateur de La Possession, en lien avec la LRTT, va permettre aux pongistes réunionnais de regoûter aux frissons que procure cette compétition toujours très courue.

Bien entendu les conditions de participation sont très sévères puisque le public, les accompagnateurs, seront interdits de salle ! C'est une des conditions pour que ce tour numéro 1 se déroule comme prévu.

Pas moins de 127 compétiteurs se sont inscrits sur ce tour ! Et du spectacle il devrait y en avoir puisque certaines intégrations de joueurs de haut et bon niveau vont tirer cette compétition vers le haut. Dommage le public n'y est pas convié.

Voici la liste des participants fournie par la commission sportive.

Télécharger

Bonne compétition à tous.

 

Le Bureau installé

Le Conseil de Ligue désigne l'équipe dirigeante pour les 4 années à venir.

Voici peu, Isabelle ALLIOT-MICHOUX était reconduite dans son poste à la présidence de la Ligue Réunionnaise de Tennis de Table. Les statuts prévoyaient la désignation des membres du Bureau, 15 jours après.

Après quelques incertitudes liées aux annonces préfectorales et à la latitude accordée à la population dans ses déplacements, c'est bien au CREPS de St Paul que la nouveau Conseil de Ligue a choisi son Bureau, les présidents de commissions et les missions particulières créées dans le but de couvrir les besoins du tennis de table local.

Composition du Bureau :

Présidente : Isabelle ALLIOT-MICHOUX

Vice-Président : Thomas MONDON

Trésorier : Alexandre VILLENDEUIL

Trésorier-Adjoint : Fabrice BALAZI

Secrétaire Général : Marc DUBOURDIEU

Commissions :

Arbitrage : Frédéric BERTHIER

Formation et Développement : Thomas MONDON

Médicale : Jean-Bernard SELLY

Sportive : Christophe MOUQUET

Féminine : Gwendoline DUBOIS

Communication : Jessie VERBAR

Statuts et Règlements : Marc DUBOURDIEU

Missions :

Haut Niveau Régional : entraîneurs de Ligue

Déplacements à l'International : Jean-Marc JACQUES

Cette équipe doit maintenant se mettre en ordre de marche. De nouvelles pistes de gouvernance sont envisagées par la présidente ; les membres du Conseil étant largement impliqués, sollicités et consultés. Nous en reparlerons.

En attendant, on va paraphraser "les Guignols de l'info" qui avaient tenté d'exprimer la pensée d'un (futur) président de la République très célèbre, très impatient de retrouver la lumière, et annoncer de suite la couleur à certains esprits chagrins qui sévissent encore de-ci de-là dans notre petit monde pongiste : Pu... 4 ans !

La seconde phase du championnat par équipes est aujourd'hui stoppée.

Information // N°1

images/clients/2.jpg

La Coupe Régionale des Vétérans est annulée.

Information // N°2

images/clients/3.jpg

Le calendrier de Ligue sera revu dès que les compétitions reprendront.

Information // N°3

images/clients/1.jpg